Les pièces d’or d’Attila

Nous n’allons pas parler, ici, du trésor du roi des Huns, mais de la découverte extraordinaire d’un prospecteur roumain, dont le pseudo est : Attila de Roumanie. La Roumanie est un pays riche d’Histoire qui abrite de nombreux châteaux et églises fortifiées. C’est aussi un pays couvert de forêts verdoyantes. C’est là, au cœur des Carpates que notre prospecteur à fait sa magnifique découverte. Voici son témoignage, comme si vous y étiez.

Je dois tout d’abord vous dire que je suis un vieil homme. J’ai commencé mes aventures en détection assez tard dans la vie, lorsque j’ai pris ma retraite. Après trente années passées derrière un bureau, il fallait que je me trouve un passe-temps sain. J’avais pratiqué le rugby à un niveau professionnel et je souhaitais rester actif, j’avais donc besoin d’une activité qui me maintienne en forme et qui me tienne loin de la télé. J’avais lu de nombreux articles sur les trouvailles au détecteur de métaux, faites en Roumanie, mais jamais je n’aurais imaginé devenir l’un de ces prospecteurs, avec une histoire exceptionnelle à raconter. Lorsque j’ai acheté mon Déus, c’était mon tout premier détecteur. J’étais un peu inquiet, est-ce que ça n’allait pas être une machine trop compliquée pour moi ?

Je fus agréablement surpris, après seulement une dizaine de sorties et quelques tutoriels en ligne, dispensés par Gary, de comprendre si vite le fonctionnement de ma machine et surtout d’obtenir rapidement de bons résultats (principalement des monnaies modernes). Mon Déus et moi étions inséparables. Je passais des heures agréables à me vider l’esprit et j’étais heureux de rentrer à la maison avec mes trouvailles sans valeur. Pour moi, c’était déjà bien.

Un site pollué de déchets modernes

Cela peut paraître étrange, mais je n’ai jamais rêvé de découvrir des objets précieux. Je limitais mes recherches à de petites zones proches de mon domicile, quinze à vingt minutes au maximum. C’était des sites qu’un détectoriste expérimenté aurait probablement évités, car elles étaient polluées de nombreux déchets modernes, provenant de campeurs et de promeneurs.

Ce jour-là – c’était un dimanche après-midi d’une froide journée de novembre –, j’avais décidé de prospecteur une forêt située entre une route et une zone résidentielle. Lors de mes dernières sorties, j’avais eu la chance de mettre au jour quelques jolies monnaies de l’entre-deux-guerres. Rien d’exceptionnel, mais moi je les trouvais superbes.

Soudain, la pluie commença à tomber. Je n’avais sorti en tout et pour tout que deux voitures miniatures et quelques capsules d’alu et je m’apprêtais à rentrer chez moi, lorsque je glissais sur une flaque gelée et me tordis la cheville. Je dus m’asseoir un instant pour récupérer un peu et j’en profitais pour étudier mes trouvailles, le temps de reprendre mes esprits. Je me dis qu’en continuant à ce rythme, j’allais devoir remuer des montagnes de déchets avant de découvrir un objet intéressant. Je décidais donc de fouiller un peu plus loin.

En balayant le long d’une petite pente, avec le programme Fast, légèrement modifié, j’obtins tout à coup de nombreux signaux très clairs, sur une zone extrêmement réduite. C’était si net que j’ai pensé à des canettes, ultimes vestiges d’une fête bien arrosée. Honnêtement, je ne sais même pas pourquoi j’ai creusé, après mes expériences malheureuses.

J’ai pensé à des pièces en chocolat

29746263_796455633871895_502721752_o

Mais là, dans ce terrain, à moins de vingt centimètres de profondeur, la plus grande aventure de ma vie allait débuter. Dès mon premier trou, j’aperçus un objet rond, dans la terre, puis plusieurs autres, très brillants. Il s’agissait sans aucun doute des pièces de monnaie. Je me souviens avoir bêtement pensé à des pièces en chocolat. Cette idée ne m’a pas vraiment quitté, jusqu’à ce que j’en prenne une en main. Il y avait trois monnaies d’or : deux de 20 francs et une de 20 couronnes. J’aurais aimé vous en dire plus, mais, à cause de l’émotion, je ne me rappelle plus de ce qu’il s’est passé ensuite. Je me rappelle seulement avoir creusé et avoir vu de l’or qui sortait du sol. Je me souviens aussi avoir posé mon chapeau, à côté du trou, après m’en être servir pour m’éponger le visage ruisselant de sueur, malgré le froid, et de l’avoir rempli de monnaies d’or. J’ai terminé cette journée, littéralement en état de choc.

29893338_796455940538531_1485932524_o

J’ai sorti au total 148 pièces d’or, pour la plupart, des 20 francs, frappées entre 1870 et 1923, pesant chacune, 6,4 grammes. Cette découverte a été faite sur une aire de piquenique. Les monnaies étaient empilées dans le trou, probablement cachées au moment de la Première Guerre mondiale ou juste après, lorsque les communistes sont arrivés au pouvoir.

29747349_796455400538585_2042391_o

Lorsque je n’ai plus eu de signaux, j’ai changé quelques réglages (réactivité 1 ; silencieux -1 et sensibilité à 97) et j’ai obtenu de nouveaux sons, très faibles, qui se sont révélés être huit autres pièces du trésor. Elles étaient enfouies plus profondément et positionnées sur la tranche.

29693415_795540860630039_980261051_o

Voilà pour cette journée de détection extraordinaire qui était, au départ, un jour comme un autre, mais un jour où le hasard a bouleversé ma vie à tout jamais. Les émotions que j’ai ressenties, tout comme l’histoire fabuleuse que j’ai vécue et dont je garderai toujours le souvenir n’ont pas de prix.

29680375_795540910630034_1779109088_o

Je remercie XP et le Déus de m’avoir permis de vivre ce rêve.

Attila de Roumanie

Tenez-vous informé des nouveautés et actualités XP en vous inscrivant sur la newsletter:  http://eepurl.com/WcmRz