Le trésor venu du Nord !

Partie 1:

C’était le premier jour de l’été. Le soleil matinal de ce mercredi matin illuminait la petite ville de Gram, dans le sud du Jutland (Danemark).

C’était a priori un jour tout à fait normal et pourtant quelque chose semblait différent. La veille mon coéquipier, Paul Norgaaard Pedersen, avait fait un rêve étrange. Il avait aperçu sur l’horizon un magnifique navire viking dont les voiles claquaient au vent. Plus le vaisseau se rapprochait de lui et plus il rapetissait, jusqu’à ce qu’il soit suffisamment petit pour qu’il puisse le mettre dans sa poche. Marie Aagaard Larsen, ma femme qui est aussi le troisième membre de notre petite équipe que nous appelons l’équipe du pouvoir de l’arc-en-ciel, l’encouragea à raconter ce rêve à notre archéologue, Lars Grundvad du musée de Sonderskov Castle.

Lars Grundvad est notre contact au musée local, nous travaillons en très étroite collaboration avec lui et il a toujours un grand plaisir à recevoir les artefacts que nous découvrons dans nos expéditions de détection. Nous sommes de grands fans de Lars car ici, au Danemark, il fait partie de la nouvelle génération d’archéologues, il apprécie réellement le potentiel de la « science citoyenne » ainsi que la collaboration entre chercheurs professionnels et amateurs éclairés. Il est enthousiaste, généreux lorsqu’il s’agit de partager le savoir, et les dernières méthodes de recherches archéologiques qu’il utilise nous inspirent beaucoup.

Lars a été stupéfait lorsque Poul lui a raconté son rêve, c’était comme écouter une légende de la mythologie nordique. Le navire Skioblaonir, cité dans l’Edda poétique, possédait en effet une voile qui prenait le vent à chaque fois qu’elle était hissée et pouvait ensuite être pliée à tel point qu’il était possible de la glisser dans une poche. C’était une création ingénieuse, qui équipait le meilleur navire des dieux nordiques.

Il régnait vraiment une ambiance particulière lorsque Marie et Poul, armés de leur XP Déus, partirent pour ce site en me laissant seul. C’était en effet mon tour de garder notre fils, ce mercredi après-midi. Il faisait chaud et il y avait comme une tension dans l’air. En 1911, un fermier avait trouvé un extraordinaire collier viking en or accroché aux dents de sa herse en rangeant celle-ci après sa journée de travail à cet endroit. Le collier possédait une tête de dragon à chaque extrémité et fut associé, plus tard, aux premiers rois vikings du Danemark et à leur style particulier d’orfèvrerie, le style de Jelling.

Lars nous avait dit que le collier était probablement accompagné d’un pendentif à l’origine, peut-être le marteau de Thor ou un crucifix. Nous rêvions de le retrouver. Nous ignorions alors que le nom que nous avions donné à notre équipe serait important pour retrouver le trésor… au pied de l’arc-en-ciel devenait prophétique. Au début, Poul et moi-même étions un peu mal à l’aise avec ce nom que Marie avait suggéré, à cause de son association avec la communauté gay. Mais Marie avait besoin de visualiser ses objectifs et, à la fin, nous avons accepté. À présent, cela ne nous dérange plus.

Trouver le pendentif nous aiderait à déterminer l’âge exact du collier. S’il s’agissait du marteau de Thor, alors le collier pourrait être associé au roi viking danois Gorm l’ancien. S’il s’agissait d’un crucifix, il devait être associé à son fils, Harald « dent-bleu » qui se présentait comme celui qui unissait et baptisait les Danois. Ce fut le premier roi du royaume du Danemark à partir de l’an 958 et pour les trente années suivantes.

Lors de précédentes visites, nous avions fait quelques découvertes intéressantes de l’époque pré-Viking des perles en bronze, une monnaie viking et quelques boucles en bronze avec des motifs typiquement viking. Avec le temps, les trouvailles se sont raréfiées, aussi avions-nous décidé de changer d’endroit pour nous concentrer sur l’extrémité du vaste champ, afin de continuer nos recherches. Pourquoi cibler ce nouvel emplacement ? Nous n’en avons pas la moindre idée, mais nous avons ressenti un sentiment étrange en arrivant sur la zone. Nous nous sentions tous différents, l’atmosphère était tendue.16 h 35 le 1er juin 2016, Lars Grundvad reçut un texto de Marie Aagaard Larsen qui disait :

Marie : Il faut que tu viennes tout de suite avec des bières, je tremble, je tremble

Lars : Euh… OK peux-tu m’envoyer quelques photos ?

Lars : Bon sang, tu te moques de moi

Marie : Non, c’est de l’or pur.

Lars : Oh m… je ne peux pas sortir maintenant. Je suis seul avec mon gamin. On peut se voir demain ? Bravo à vous et félicitations !

on field

Vingt minutes après, deux autres bracelets furent exhumés, dont l’un était du style des ornements royaux de Jelling. Les membres de mon équipe et leurs XP Déus avaient localisé un trésor en or en lien direct avec les premiers rois du Danemark et sa naissance en tant que nation. En plus de l’excellente bière blonde, le mot Gold Beer inscrit sur les bouteilles fut une récompense supplémentaire que Lars offrit à son équipe de prospecteurs. Il avait prévu les bières pour fêter la découverte du premier objet archéologique en or, mais il dut au final retirer son offre, cela aurait fait exploser son budget bières.

assemble_or_viking

Je gardais mon enfant cet après-midi et il m’est difficile de décrire toutes les émotions qui m’ont traversé avec ces messages, ces images et ces appels qui venaient constamment me troubler, à tel point que j’avais du mal à m’occuper de mon jeune fils. J’avais tellement envie de rejoindre mon équipe. Lorsque Marie est revenue, ce soir-là, elle était en état de choc. Je suppose que seuls ceux qui ont trouvé de fabuleux trésors comprendront. Et par chance, pour mon équipe et moi-même,  nous avons tous trouvé d’autres bracelets en or au cours des douze jours suivants. Nous avons donc tous pu ressentir le frisson d’exhumer de l’or. C’est comme un éclair qui traverse votre corps et votre esprit.

Ce jour-là, nous nous sommes tous juré de toujours partager ce qui nous arriverait, le bon comme le mauvais. De cette manière, peu importe qui trouverait, nous étions une véritable équipe. Nous avons trouvé au total, sept anneaux : six en or et un en argent. Il s’agissait probablement d’anneaux de serment, offerts par un roi viking à l’un de ses alliés les plus proches. Nous n’avons pas échangé d’anneaux de serment entre nous, mais nous avons eu la chance de pouvoir partager cette aventure avec vous.

team
Poul Nørgaard Pedersen, Marie Aagaard Larsen , Kristen Nedergaard Dreiøe

Tenez-vous informé des nouveautés et actualités XP en vous inscrivant sur la newsletter:  http://eepurl.com/WcmRz