Le trésor venu du Nord ! parties 2 & 3

Partie II: L’or des Vikings; Le contexte.

À présent les cultures étaient trop hautes pour que nous puissions continuer à utiliser nos Déus. Nous avons dû interrompre les recherches et laisser le maïs veiller sur ce qu’il restait peut-être dans le sol. Un mois plus tard, à la mi-juillet 2016, les bracelets vikings ont été brièvement exposés au musée local avant de partir définitivement pour le musée national.

Lars Grundvad

Lars Grundvad notre archéologue devant le musée

En à peine deux semaines, l’exposition a reçu autant de visiteurs qu’en un mois habituellement. C’était de la folie, la nouvelle de la découverte des bracelets en or s’est si rapidement répandue dans le monde entier que nous avons dû, pour un temps, laisser de côté notre objectif : exhumer d’autres preuves incontestables de la présence des Vikings dans la région.

Le maïs devait être récolté à la fin octobre et une fouille étendue du site devait être programmée environ un mois plus tard. Cela nous laissait donc pas mal de temps pour ronger notre frein, mais aussi pour participer aux activités du musée et parfaire nos connaissances. Nous avons alors décidé de passer des accords écrits avec les douze propriétaires des parcelles entourant le « champ aurifère » afin de pérenniser notre travail et permettre de futures recherches pour le musée. C’était vraiment de la science citoyenne. En attendant que les moissonneuses batteuses fassent leur boulot, nous avons exploré les champs alentour avec nos XP. Nous utilisions à présent le suivi GPS pour améliorer notre efficacité : les suivis de Marie étaient rouges, ceux de Poul étaient verts et les miens étaient bleus. Cette méthode a permis de repérer facilement les zones oubliées et de comparer nos méthodes de détection.

Tracs examples

J’étais très ennuyé avec mon Garmin e-trex car la batterie se déchargeait trop rapidement. J’ai également essayé plusieurs applications sur mon Smartphone, mais elles n’étaient pas aussi performantes que mon Garmin (si le protocole GLONASS était activé). J’ai également essayé différents programmes XP Déus et en particulier le programme HOT de Gary Blackwell qui s’est avéré être un bon choix. Nous avons exploré beaucoup de terrains sans intérêts les mois suivants. Ce n’est que lorsque nous nous sommes rapprochés du site que nous avons commencé à découvrir de l’argent et du bronze viking. Ces objets semblaient être des fragments de monnaies et de boucles. Nous pensions avoir bien quadrillé le site, jusqu’à ce que Marie trouve une pépite d’or (peut-être le vestige d’un atelier d’orfèvrerie) à près d’un kilomètre de là. C’était vraiment étonnant, Marie avait-elle découvert l’atelier de l’orfèvre qui fabriquait les bijoux des rois vikings ? Du coup notre hypothèse d’origine, selon laquelle les bracelets d’or étaient peut-être des cadeaux royaux à un noble viking s’est trouvée contrebalancée par une idée encore plus audacieuse. Et si les bracelets avaient été fabriqués ici ? Peut-être que l’ampleur de la découverte était plus importante que ce que nous avions imaginé au début.

Marie with her gold nugget - credit Kristen DreioeMarie avec sa pépite d’or

Et puis un jour, nos pensées furent interrompues par le doux bruit des lourdes machines agricoles qui commençaient à travailler sur le terrain. C’était l’heure de la récolte !

Sur l’emplacement de nos prospections, le musée avait délimité une zone interdite d’environ 40 mètres par 20, que les archéologues se réservaient à fouiller lorsqu’ils seraient disponibles, vers le mois de décembre. Mais nous avions encore l’autorisation de détecter dans les champs autour du site.

Nous avions beaucoup d’espoir, mais les premiers jours, les grandes trouvailles n’étaient pas au rendez-vous. Et puis, le 30 octobre, alors que j’utilisais le programme HOT de Gary, j’ai fait une découverte étonnante à la limite de la zone de fouilles. Je détectais seul, j’ai creusé sur une bonne cible et j’ai aperçu un éclat jaune. Soudain, un objet en or est apparu dans le trou, c’était un tout petit objet merveilleusement travaillé. C’était un marteau de Thor, c’était le pendentif manquant ! (voir l’article 1). Cela faisait le lien entre nos découvertes et le roi viking Gorm l’ancien qui régnât dans la première moitié du IXe siècle. C’était le dernier roi fidèle aux anciens dieux nordiques. J’étais paralysé par cette révélation. J’ai dû éteindre mon détecteur et rentrer à la maison pour partager cette nouvelle avec mon équipe.

Gold pendant - credit Nick Schaadt

Nous avions souvent rêvé de retrouver ce pendentif perdu ; c’est lui que nous espérions mettre au jour lorsque nous avons commencé nos recherches au printemps 2016. À présent, je le tenais dans ma main. Non seulement il nous avait conduits aux six bracelets vikings en or, mais en plus il confirmait l’importance du site. Nous étions convaincus que d’autres trésors allaient émerger du sol lorsque les excavatrices hydrauliques remplaceraient les pelles. Cependant, il nous faudra encore attendre cinq semaines.

Partie III: « J’avais reconnu ce son, c’était celui de l’or ! »

Lars Grunvad, l’archéologue nous a dit : soyez à l’heure, vous allez bosser dur, nous avons trois jours de travail intense devant nous. Je me souviens avoir pensé : comment pourrions-nous être en retard pour quelque chose d’aussi important ?

Nous étions sur place bien avant huit heures, ce 5 décembre 2016. Les premiers rayons du soleil apparaissaient sur l’horizon, illuminant le chemin qui conduisait au site, à l’ouest de la zone de stationnement. L’air était frais et pur, c’était vraiment une belle matinée. Mon cœur battait fort, j’étais excité. Je n’avais aucune idée de ce qui allait se passer les jours suivants. Marie et Poul étaient dans le même état que moi. L’équipe du Pouvoir de l’Arc-en-ciel était sans doute un nom un peu équivoque pour notre groupe, mais largement justifié par les six bracelets d’or que nous avions trouvé l’été précédent. Au fur et à mesure que nous approchions du site, nous pouvions apercevoir une énorme excavatrice et la silhouette d’un homme qui courrait dans tous les sens. Très vite, Lars et son équipe d’archéologues sont arrivés. Ils étaient aussi nerveux que nous. Une merveilleuse aventure débutait !

Waiting-for-the-archaeologists-the-first-day---Photo-Kristen

Lars a donné l’ordre de commencer à creuser, le gros moteur diesel a fait vibrer le sol et les fouilles ont démarré. La gigantesque pelle mécanique a retiré la couche primaire sur environ cinq centimètres. Nous mourrions d’impatience d’utiliser nos Déus. Un archéologue a couru vers nous pour nous demander de rester à bonne distance de l’engin et de mettre nos casques, car la presse arrivait. Lars nous a alors lâché la bride et, très vite, nos Déus nous ont littéralement entraînés sur le site de fouilles. Dans mon esprit, j’ai activé le mode « concentration maximale » et sur mon Déus, j’ai sélectionné le programme GMP modifié. Le terrain était très propre et peu minéralisé. J’ai baissé les effets de sol, augmenté la sensibilité et j’ai commencé à balayer la surface dégagée. Soudain un son,  indice à 39 : « je savais qu’il fallait creuser ! J’avais reconnu ce son, c’était celui de l’or !« 

Lorsque nous avons trouvé les bracelets, au début de l’année, les gens me demandaient à quoi ressemblait la tonalité de l’or et quelle était sa valeur sur l’échelle des conductivités. En fait, je n’en savais rien, à cette époque j’étais trop concentré sur les trouvailles elles-mêmes pour noter ce genre de détails. Aussi, lorsque j’ai trouvé le pendentif en forme de marteau, j’ai noté sa valeur qui oscillait entre 39 et 40 et j’ai vérifié la fréquence du son. Elle était d’environ 195/196 Hertz, ce qui équivaut à la note Sol sur la deuxième octave. Sol pour l’or !

Soudain un pendentif doré, orné d’une magnifique perle, a émergé du sol noir et humide. Lorsque je l’ai montré à Marie, elle a hurlé : « nous avons de l’or, nous avons de l’or ». Et cette phrase a été répétée sans arrêt, les jours suivants. Nous étions tous euphoriques, et lorsque je dis tous je ne parle pas seulement de notre équipe du Pouvoir de l’Arc-en-ciel, mais aussi des archéologues, du conducteur de la pelle, des journalistes, tous les locaux, amis et famille venus partager ce moment, jusqu’au pilote du drone qui faisait voler son engin au-dessus de nos têtes. C’était un pur bonheur que de partager la découverte exceptionnelle de ces pièces magnifiques, de ces bijoux vikings, avec les personnes qui nous entouraient.

Marie-with-Pendant---Rock-crystal-in-gold-casing---Photo---Steen-Rasmussen

En juillet, curieusement, nous n’avons jamais trouvé d’or lorsque nous étions tous ensemble. Nous n’étions pas préparés à recevoir un tel choc à cette époque. Le sentiment d’euphorie, lorsque l’on découvre des artefacts aussi importants, vous fait l’effet d’un coup de foudre.

Gold-cuts-offs-for-payment---Photo-Poul-F

Ce que nous voulions, c’était éprouver ce sentiment à l’unisson. À présent c’était fait et nous avions pu voyager dans le temps, grâce à nos extraordinaires Déus qui nous avaient connectés directement avec le fabuleux orfèvre. Celui-là même qui avait peut-être travaillé pour les premiers rois vikings du Danemark.

Au cours de la fouille nous avons découvert des perles, des pendentifs, des barres, des bracelets, des morceaux de bracelets cassés et, enfin, cette spectaculaire broche ronde avec quatre chaînes en or et des pendentifs triangulaires, comme dans le trésor de Hiddensee en Allemagne. Cette broche était l’élément central du trésor, c’est elle qui a permis de dater le site. La médiatisation faite autour de ces trouvailles était en total contraste avec la discrétion de nos premières découvertes, l’été précédent.

Domed-fibula-with-chains-pearls-and-pendants---Photo-TVSYD

Nous avons totalement été intégrés à cette équipe d’archéologues vraiment qualifiés et nous les remercions de leurs efforts et de leur professionnalisme, non seulement pour étudier au mieux le trésor, mais aussi pour leur acharnement faire ressurgir les traces d’occupation viking. Nous nous sommes sentis honorés de faire partie de leur staff et nous avons aussi été ravis de pouvoir parler à leurs homologues du musée national, venus inspecter le site.

Gold-bracelet---Photo---Kristen-Dreiøe

À partir du troisième jour, alors que le temps changeait, le nombre de découvertes a commencé à diminuer tandis qu’une pluie fine détrempait le site. Nous avons alors fouillé les monticules de terre excavée pour rechercher les derniers morceaux du trésor, avant de recouvrir le chantier. Une nouvelle fois le Déus a démontré, avec son poids plume, qu’il était un excellent outil, polyvalent et efficace sur tous les terrains. Le travail dans les monticules de boue était exténuant et le fait de pouvoir utiliser les disques détachés du haut de la canne rendait le travail beaucoup plus facile.

Team-Rainbow-Power-together-with-Lars-the-archaeologist---Photo-Museet-på-Soenderskov

À la fin de la journée, nous étions épuisés, la recherche prenait fin et notre travail également. Tandis que nous rentrions, assis à l’arrière de la remorque du tracteur du propriétaire, le champ s’estompa dans la lumière du jour. La remorque était pleine de gens heureux et comblés, car nous savions tous que cette expérience ne se renouvellerait peut-être jamais mais resterait toujours dans nos cœurs, durant le reste de notre vie.

Le trésor viking en chiffres :

– Plus de 230 pièces de bijouterie et des monnaies
– Argent : plus de 100 g
– Or : 1,4 kg (22 carats)
– 1 collier en or (62 g) – trouvé en 1911
– 7 bracelets en or (80/250 g)
– 9 perles en or
– 5 pendentifs en or montés avec des pierres semi-précieuses (Agathe, améthyste, cristal de roche) en or, finement ciselés. Sur l’un d’eux, une pierre manquait
– 4 pendentifs en or ciselés
– 3 gros fragments de barres d’or
– 1 gros morceau d’un collier en or épais
– 7 morceaux dépareillés de bracelets en or
– 1 belle fibule en or, légèrement bombée avec trois perles et reliée à quatre chaînes en or, toutes terminées par des pendentifs triangulaires richement décorés
– 3 fragments que nous n’avons pas pu identifier

Treasure-overview---Nick-Schaadtassembe_partIII

Photos par: Nick Schaadt / Michael Kirkeby Pedersen / Kristen Nedergaard Dreioe.

Tenez-vous informé des nouveautés et actualités XP en vous inscrivant sur la newsletter:  http://eepurl.com/WcmRz