Aux Pays-Bas, les prospecteurs déclarent leurs trouvailles auprès du Portable Antiquities of Nederlands (PAN) !

Que d’émotions lorsque, au hasard d’une sortie avec son détecteur de métaux, l’or apparaît sous le disque de son détecteur ! Comme la majorité de ceux qui ont eu le bonheur de découvrir un trésor, Mark Volleberg, un prospecteur néerlandais, a commencé par douter. Mais, au fur et à mesure que les rondelles jaunes sortaient de terre il dut se rendre à l’évidence, sa vie ne serait plus jamais la même.

Grâce à la politique de collaboration entre prospecteurs et archéologues, mise en place par les Pays-Bas, son histoire a pu nous parvenir… et sa trouvaille enrichir l’histoire de son pays.

Comme le savent la plupart des prospecteurs, en raison des récoltes l’été n’est pas la meilleure saison pour pratiquer la détection des métaux. Par conséquent, accompagné de mon Déus, je parcourais tous les matins les routes des Pays-Bas à la recherche de nouveaux champs pour tenter d’obtenir des autorisations. Finalement, j’ai trouvé un verger qui semblait potentiellement intéressant, j’ai donc décidé de retrouver le propriétaire. Après avoir localisé ce dernier et obtenu son autorisation, j’ai commencé à prospecter le site.

Au bout d’une heure, comme je n’avais pas obtenu le moindre signal, je décidais de tenter ma chance ailleurs, toujours sur ce verger, mais dans une autre zone. Cela s’est avéré être une bonne décision. En deux allers-retours du disque, j’ai trouvé deux bronzes romains. J’ai immédiatement pensé : c’est le bon endroit ! Très vite mon Déus a émis un nouveau son aigu, c’était un son clair et puissant. En creusant, j’ai vu apparaître un disque de métal jaune. Bien sûr, comme le savent tous les prospecteurs européens, lorsque l’on découvre une rondelle jaune il s’agit en général d’une pièce de 10, 20 ou 50 centimes d’euros. Je gardais donc la tête froide.

Lorsque j’ai gratté le sable qui recouvrait ma trouvaille, j’ai immédiatement reconnu une magnifique monnaie romaine. En fait, il y avait même deux pièces d’or. J’eus une montée d’adrénaline, c’était incroyable… deux pièces romaines en or ! J’ai ramassé mon Déus et j’ai continué à prospecter la zone : Bingo, un autre signal ! Pouvait-il s’agir d’une autre pièce en or ? C’était trop beau pour être vrai. J’ai pris ma pelle et je me suis mis à retourner le sol. Je ne pouvais pas en croire mes yeux, il n’y avait pas une, ni deux, mais bel et bien trois monnaies d’or qui sont sorties du sol. Après une heure de fouilles frénétiques, j’avais exhumé pas moins de dix-huit monnaies romaines en or.

Après la dix-huitième pièce, mon Déus n’a plus donné aucun son. Tout cela était-il vrai ? Avais-je vraiment trouvé dix-huit pièces d’or ? Aujourd’hui encore, alors que j’écris ces lignes, j’ai du mal à le croire et encore plus à réaliser la signification historique de cette trouvaille. C’est le rêve d’un petit garçon qui s’est réalisé !

Assemble_gold_coins_nederlands_3

Je suis retourné à ma voiture et je me suis assis un instant, en pensant à la grande découverte que je venais de faire. Je me rendais bien compte que c’était une découverte majeure et j’ai donc rapidement contacté un archéologue local pour lui signaler ma découverte. Aux Pays-Bas, les prospecteurs signalent leurs trouvailles auprès du Portable Antiquities of Nederlands (PAN), un organisme financé en partie par la NWO, fondation pour la recherche scientifique*.

On m’a dit que c’était une découverte unique pour les Pays-Bas. Mais là où l’histoire prend un tournant intéressant, c’est que les archéologues m’ont appris que deux prospecteurs avaient déjà trouvé des monnaies encore plus anciennes, dont huit monnaies d’or, au même endroit en 2012. J’ai rencontré ces deux prospecteurs, Cees-jan van de pol et Dirk van Ommeren, et nous sommes devenus de bons amis depuis. Tous les deux ont trouvé de nombreuses monnaies sur ce site équipés eux aussi du Déus.

Assemble_gold_coins_nederlands_1

Le bilan des trouvailles :

  • 5 Valentinien II 375-392
  • 10 Honorius 398-423
  • 12 Constantin III 407-411
  • 1 Jovin 411-413
  • 1 Jean 423-425
  • 8 Valentinien III 425-455 of which 2 Visigothic imitations
  • 3 Valentinien II / III
  • 1 Majorien 457-461

Ce trésor est le plus gros trésor de Solidi découvert aux Pays-Bas et le plus récent découvert en Europe du Nord-ouest. Plus tard dans l’année, nous sommes retournés sur le site avec les archéologues, mais nous n’avons pas trouvé de nouvelles monnaies. Au total, ce trésor, appelé trésor de Lienden (du lieu de la trouvaille) comporte 42 monnaies en or que les inventeurs et le propriétaire du terrain ont confiées au musée sous forme d’un prêt à long terme.

Assemble_gold_coins_nederlands_2

La monnaie reproduite ici figure l’empereur Majorien qui a régné de 457 à 461. Ceci implique que le trésor a dû être enterré vers 460 ou peu de temps après.

The Emperor Majorian, who ruled from 457 to 461

* Le Royaume-Uni n’est pas le seul pays à avoir compris tout l’intérêt d’une collaboration active avec les prospecteurs. Ainsi, les Pays-Bas ont mis en place un système assez proche du Portable Antiquities Scheme anglais (PAS) qui a permis de répertorier plus d’un million d’objets trouvés par des prospecteurs depuis sa création. Ce programme nommé : Portable Antiquities of Nederlands s’appuie également sur la collaboration volontaire et l’esprit civique des prospecteurs. Il vise à établir une étroite collaboration entre la communauté des utilisateurs de détecteurs de métaux, les universitaires et les archéologues afin d’améliorer les cartes de distributions des sites archéologiques. Les objets répertoriés sont ensuite archivés dans une base de données en ligne consultable sur le site du PAN : https://portable-antiquities.nl/

Tenez-vous informé des nouveautés et actualités XP en vous inscrivant sur la newsletter:  http://eepurl.com/WcmRz